© Olivier Ouadah – Soirées Nomades, Fondation Cartier.


Jérôme Game est un poète et écrivain français vivant actuellement entre New York et Paris, ce qui lui convient pour travailler: être étranger (ici), à distance (de là-bas), et réciproquement. Demeurer entre. S’y installer comme dans une case vide pour œuvrer sans trop s’alourdir d’appartenance ou d’identité.

 

Dans ce mouvement, sa poésie s’attache à la fluidité comme à la consistance du réel—des corps, du langage, des images, des discours, des événements, collectifs ou individuels—via celles des signes, et réciproquement.

 

Auteur d’une vingtaine de livres, de CD (de poésie sonore) et d’un DVD (de vidéopoèmes), ses textes créent souvent des effets d’ellipse et de montage pour poser des questions critiques comme esthétiques au contemporain. Il collabore aussi avec des artistes lors d’interventions performatives explorant points de contact entre écriture et pratiques plastiques (avec la vidéaste Valérie Kempeeners, le metteur-en-scène Cyril Teste, la musicienne électronique Chloé, le chorégraphe David Wampach, et le compositeur Olivier Lamarche notamment).

 

Il a été décrit comme un “compositeur en-dedans et en-dehors de la littérature, au rythme d’une caméra textuelle et d’un micro aux récits qui disjonctent, pratiquant une langue aux prises insaisissables. Allez l’écouter, vous y verrez le montage d’un film qui avance depuis ses arrêts sur lecture. Allez le lire, vous y visiterez une installation qui résiste à toute définition et se désiste à toute prise.” (Flora Moricet, Inferno Magazine).

 

Il a publié dans de nombreuses revues et souvent montré/fait écouter son travail en Europe, Asie, Amériques, Afrique du Nord (dernièrement à l’UNAM de Mexico, au Centre Dramatique National Nanterre-Amandiers, au MAMCO de Genève, à Masnâa-Casablanca, au Taipei Poetry Festival, à l’Openbare Bibliotheek d’Amsterdam, à l’Usine C de Montréal, au Clark Art Institute de Williamstown, etc.).

 

Son travail a été traduit en plusieurs langues (anglais, chinois, italien, japonais notamment) et fait l’objet d’adaptations scéniques et plastiques.

 

Il est également l’auteur de plusieurs essais sur l’esthétique contemporaine (visuelle, littéraire, théorique) et sa dimension politique.

 

 

 

 

Jérôme Game a reçu les bourses ‘Encouragement’ et ‘Création’ du Centre National du Livre (2001, 2017), a été en résidence d’écriture au centre d’art Le Triangle à Rennes (2006), à Hong Kong avec les Missions Stendhal de l’Institut Français (2010), au MAC/VAL avec le programme Ecrivains en résidence du Conseil Régional d’Ile-de-France (2011) et à New York (NYU, 2011-2012).

 

À l’automne 2015, il est le parrain de la quinzième édition du festival de littérature et d’arts contemporains actOral, à Marseille.