Overflow

Texte, voix : Jérôme Game

Batterie :  Jean-Michel Espitallier

Dates : Maison de la poésie-Scène littéraire de Paris (2014) ; France Culture (2013) ; Pannonica (2012) ; Ritournelles#13 (2012) ; Molière-Scène d’Aquitaine (2012) ; La Java (2010) ; actOral.8 (2009)

 

© Naby Avcioglu

 

Extrait

 

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

Un poète, micro sur pied, entreprend de lire un texte qu’il tient en mains. À côté de lui, un autre poète joue de la batterie.

 

Dans la musique, le rythme, le jeu de Jean-Michel Espitallier, la voix de Jérôme Game regarde le plafond, repeint le mur en blanc, ne sait plus comment elle s’appelle. Débordée, recouverte, relancée par les explosions du son, elle énonce pourtant, parle depuis cette impossibilité, insiste dans cet empêchement, fictionne directement à même les trouées, les accélérations, les glissements qu’il rend possible. Dialogues, contrepoints, collisions, morsures entre son et sens, texte et batterie, voix et percussions se démultiplient.

 

Ou comment la langue aérodynamique et fracassée du poète rencontre les rythmes en constantes sorties de route du batteur.