Ovni(s)

Direction artistique : Sophie Cattani et Antoine Oppenheim

Pièce originale OVNI d’Ivan Viripaev (Traduction Tania Moguilevskaia et Gilles Morel)

Scénario poétique : Jérôme Game

Musique : Chloé Thévenin

Mise en scène et jeu : Alexandra Castellon, Sophie Cattani, Grégoire Monsaingeon, Antoine Oppenheim, Michael Pas

Scénographie : Saskia Louwaard et Katrijn Baeten

Son et dispositif sonore : Benjamin Furbacco

Lumières et régie générale : Ludovic Bouaud

Production : Collectif ildi ! eldi

Coproduction : Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines, Festival d’Avignon, Théâtre d’Arles – Scène conventionnée d’intérêt national art et création nouvelles écritures, Pôle arts de la scène – Friche La Belle de Mai

Avec le soutien de la Spedidam, DRAC Provence-​Alpes-​Côte d’azur, Région Provence-​Alpes-​Côte d’azur

Avec l’aide de Châteauvallon – Scène nationale

Dates : Création au Festival d’Avignon /​Théâtre Benoît XII, juillet 2018 ; Théâtre Ouvert – Centre National des Dramaturgies Contemporaines (septembre 2018) ; Théâtre d’Arles – Scène conventionnée pour les nouvelles écritures (mars 2019)

Structure de création et de recherche dirigée par Sophie Cattani et Antoine Oppenheim, ildi ! eldi est constitué d’acteurs et de techniciens qui travaillent sur les écritures contemporaines. Ils choisissent des textes qui les déplacent et les obligent à inventer des formes dramaturgiques nouvelles à travailler de l’intérieur : ils se mettent en scène en jouant, se dirigent depuis le plateau, et sont à la fois interprètes et créateurs de leurs propositions.

Avec le projet Ovni(s), ildi ! eldi continue d’interroger ce rapport à l’écriture de plateau en composant une pièce hybride où théâtre, poésie sonore et musique électronique sont les éléments d’une dramaturgie croisée élaborée au cours des répétitions : la pièce de théâtre Ovni d’Ivan Viripaev, un texte original de Jérôme Game écrit à partir de la pièce de Viripaev, et une création sonore et musicale composée par la productrice et DJ française Chloé à partir des deux textes. À partir de ces trois supports, il s’agit alors d’élaborer une proposition entre concert, performance, et théâtre pour six interprètes et une DJ.

Ivan Viripaev est un auteur dramatique, comédien et cinéaste russe. Sa pièce Ovni est une succession de monologues, des témoignages d’individus de nationalités, d’âges et de professions différentes qui à travers le monde, racontent leur soi-​disant contact avec l’ovni. Toutes ces personnes prétendent avoir rencontré des extras terrestres à un moment de leur vie et nous racontent ici les circonstances de cette rencontre, leurs sensations et émotions à l’instant T, ainsi que la prise de conscience qui suivit cet évènement extraordinaire.

En janvier 2017, Sophie Cattani et Antoine Oppenheim passent commande à Jérôme Game et Chloé en leur proposant d’imaginer, pour lui, le contenu d’un scénario qui aurait été écrit par Ivan Viripaev en amont de la pièce, et pour elle, une partition sonore mixée en directe lors des représentations.

L’idée, pour Jérôme Game, est de décrire les scènes où ont lieu ces témoignages, d’en imaginer l’atmosphère, la lumière et les décors en parallèle aux répetitions. Raconter ainsi en un texte métis les mouvements de caméra et les valeurs de plan. Ecrire enfin un contre-​point sur l’univers environnant, comme un dézoom narratif, afin d’inscrire plus fortement encore la pièce de Viripaev dans un monde globalisé. En devenir, en quelque sorte, le chef opérateur poétique.

Pour Chloé, il s’agit de créer d’abord un thème musical pour chacun des personnages qui viendra accompagner leurs prises de parole et leurs déplacements. Imaginer ensuite les matières sonores permettant de faire exister l’espace, la lumière et les plans décrits par Game dans son propre texte. Conceptualiser enfin, en complicité avec les acteurs, un dispositif sonore spatialisant le son de manière à en multiplier valeurs et textures, véritables parties prenantes de la scénographie au même titre que le texte.

Sophie Cattani et Antoine Oppenheim

En ce début de Festival d’Avignon, passionnant mais chargé — très tragediente — , voilà le spectacle qui fait souffler un petit air frais et vous emmène ailleurs. Loin, en l’occurence : du côté des extraterrestres, ou plutôt de ceux qui prétendent être entrés en contact avec eux. L’objet théâtral en question s’appelle Ovni(s). (…) Viripaev et Game ont une manière d’observer la vie qui ressemble à celle des cinéastes asiatiques d’aujourd’hui : tout passe par la sensation, éprouvée par des individus perdus dans un monde trop grand, énigmatique, indéchiffrable. Et c’est la première qualité du spectacle que d’être particulièrement bien écrit, de manière délicate et sensible.

Fabienne Darge, Le Monde, 11 juillet 2018
Lire l’article